Bien que la kératose actinique ne soit pas un cancer de la peau, elle est considérée comme étant précancéreuse. Si ces lésions ne sont pas traitées, elles peuvent évoluer en carcinomes spinocellulaires.

Bien que la kératose actinique ne soit pas un cancer de la peau, elle est considérée comme étant précancéreuse. Si ces lésions ne sont pas traitées, elles peuvent évoluer en carcinomes spinocellulaires. La recherche a montré que les personnes qui ont des kératoses actiniques risquent davantage de développer d’autres types de cancer de la peau comme le carcinome basocellulaire et le mélanome.

Des lignes directrices canadiennes publiées en 2015 recommandent aux médecins de traiter toutes les kératoses actiniques, puisqu’il est impossible de savoir lesquelles se transformeront en cancer de la peau.

À quoi ressemblent-elles?

Les kératoses actiniques se présentent sous la forme de taches rougeâtres, rugueuses et écailleuses. Ces lésions apparaissent aux endroits exposés au soleil, comme le visage, les oreilles, le cuir chevelu dégarni, le dos des mains, les avant-bras et les jambes. La plupart des gens en ont plus d’une, et il arrive que les taches piquent ou brûlent. Certaines kératoses actiniques apparaissent sur la lèvre inférieure.

Les personnes à la peau claire, qui ont souvent des taches de rousseur et qui brûlent rapidement sont les plus à risque. Les gens de plus de 40 ans qui se sont beaucoup exposés au soleil courent aussi un plus grand risque de kératoses actiniques, de même que les personnes qui travaillent dehors, en raison de leur exposition intense au soleil.

Trop d’exposition au soleil pendant de nombreuses années enraye à la longue le développement des cellules de la peau au niveau des couches superficielles, c’est-à-dire de l’épiderme. Les rayons du soleil endommagent l’AND de la peau, ce qui provoque cette croissance cellulaire anormale.

Protégez votre peau du soleil. Les études ont démontré que l’utilisation régulière d’écran solaire, même par temps nuageux, peut contribuer à prévenir l’apparition des kératoses actiniques. Évitez d’utiliser les lits de bronzage ou autres appareils semblables : les lampes utilisées dans ces dispositifs émettent des rayons ultraviolets qui peuvent être plus intenses que les rayons du soleil.

Les autres méthodes de protection solaire sont importantes : rechercher l’ombre et porter un chapeau à large rebord, des lunettes de soleil et des vêtements protecteurs. Il faut surveiller régulièrement les patients qui présentent des signes de dommage à la peau causé par le soleil ou qui ont déjà eu des kératoses actiniques pour voir si de nouvelles lésions apparaissent.

La cryothérapie est un traitement possible. Il s’agit de geler la lésion à l’aide d’azote liquide. Il existe aussi diverses crèmes qui détruisent les cellules précancéreuses. À l’occasion, on doit recourir à la chirurgie pour enlever la lésion ou pour en prélever un échantillon afin de vérifier si elle s’est transformée en cancer de la peau.

Même si on peut parfois traiter les lésions une à une à l’azote liquide, votre médecin peut suggérer un traitement par « zone » : on applique une crème médicamentée à toute une région de la peau (p. ex., le nez, le front ou les joues) pour une période de temps précise. Ce traitement s’attaque non seulement aux kératoses actiniques visibles, mais aussi à celles qui ne sont pas perceptibles à l’œil nu (ce sont les kératoses actiniques « infracliniques »).

Il existe aussi d’autres traitements par zone, notamment diverses modalités de traitement à la lumière comme la photothérapie dynamique.

Votre dermatologue pourra vous indiquer le traitement qui convient le mieux dans votre cas, selon le nombre de lésions, leur localisation, votre âge et votre état de santé.