Psoriasis
Psoriasis
Psoriasis

Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique de la peau qui se caractérise par la formation de plaques rouges épaisses et d’écailles (squames) de couleur blanc argenté qui se détachent en flocons. La maladie peut prendre diverses formes et apparences et le degré de gravité des symptômes peut varier de léger à sévère.

 Signes et symptômes de psoriasis

Les lésions peuvent être douloureuses ou causer des démangeaisons et être de taille variable. Les plaques de peau sèche, écailleuse et irritée peuvent également se fendiller et saigner. Les lésions peuvent apparaître n’importe où sur le corps, mais elles se retrouvent typiquement aux coudes, aux genoux, au cuir chevelu, à la poitrine et au bas du dos. Les plaques tendent à se former au même endroit de chaque côté du corps.

Qui peut être atteint de psoriasis ?

Le psoriasis peut apparaître à tout âge, bien qu’il se manifeste habituellement chez les adultes. Une des formes de psoriasis, le psoriasis en gouttes, apparaît généralement pendant l’enfance ou au début de l’âge adulte. Le psoriasis atteint autant les hommes que les femmes et touche les personnes de toutes races. Un antécédent familial de psoriasis est un des facteurs de risque les plus importants. Au cours des dernières années, la recherche a permis d’identifier certains des gènes mis en cause dans le développement du psoriasis.

Qu’est-ce qui cause le psoriasis ?

Bien que l’on ignore la cause exacte de l’apparition du psoriasis chez certains individus, les experts croient que la maladie pourrait être attribuable à une anomalie du système immunitaire qui entraîne une inflammation. Les globules blancs (lymphocytes T) du système immunitaire sont stimulés ce qui provoque l’inflammation, laquelle entraîne une migration des cellules de la peau vers la surface et une desquamation anormalement rapide. Les cellules psoriasiques de la peau mettent trois à quatre jours pour arriver à maturité et se détacher tandis que chez une personne à peau saine, le cycle de renouvellement des cellules cutanées est normalement d’une trentaine de jours.

Même si le psoriasis est considéré comme une maladie de la peau, son impact sur les personnes atteintes ne se limite pas aux aspects cosmétiques ou physiques. La maladie réduit la qualité de vie en raison de la douleur physique et de l’inconfort, et de la difficulté à supporter le lourd fardeau émotionnel. Selon un sondage national auprès des patients, le psoriasis et les conditions qui y sont reliées « sont un véritable fardeau dans la vie quotidienne des Canadiens qui souffrent de la forme modérée ou sévère de la maladie ». Plus d’un tiers des répondants (176 sur 500) perçoivent leur maladie de peau comme un problème important dans leur vie quotidienne. Cette perception semble liée à la gravité de la maladie ou à l’étendue de la surface du corps qui est affectée. Les personnes atteintes de psoriasis risquent davantage de souffrir de dépression et d’anxiété, et sont plus à risque de suicide.

Les lésions psoriasiques peuvent démanger, être douloureuses et saigner : il est alors difficile de dormir, de se vêtir ou de prendre part aux activités quotidiennes. Si les articulations sont également atteintes, la douleur peut aussi être physiquement invalidante. Pour ce qui est de ses répercussions sur la santé physique et mentale, le psoriasis a été comparé au cancer, à l’arthrite, à l’hypertension, aux maladies cardiaques, au diabète et à la dépression. La qualité de vie est la préoccupation principale. L’objectif du traitement est ultimement d’atteindre une qualité de vie acceptable.

Quelques statistiques au sujet du psoriasis
  • 1 million de Canadiens et 80 millions de personnes dans le monde souffrent de psoriasis.
  • Le psoriasis en plaques représente la forme la plus courante de la maladie et touche environ 90 % des patients.
  • Le psoriasis est une maladie souvent aussi invalidante pour la personne atteinte que le cancer, le diabète et d’autres maladies graves.
  • Jusqu’à 30 % des personnes atteintes de psoriasis souffrent également d’arthrite ou développeront de l’arthrite et chez 5 à 10 % d’entre elles, la présence d’arthrite dans plusieurs articulations peut causer une incapacité fonctionnelle.
  • Le psoriasis peut accroître le risque de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral, et le risque de développer d’autres maladies systémiques chroniques comme le diabète, le cancer, les maladies du foie et d’autres maladies graves.

Le psoriasis peut présenter une variété de formes telles que le psoriasis un plaques, en gouttes, pustuleux, inversé et érythrodermique. Certaines de ces formes peuvent évoluer à partir du psoriasis en plaques.

Le psoriasis en plaques représente la forme la plus courante et il se manifeste chez environ 90 % des patients. Il se caractérise par l’apparition de plaques rouges écailleuses. Les symptômes peuvent être légers à sévères,couvrir une petite partie du corps ou être très étendus. Le psoriasis est sévère lorsque 10 % ou plus de la surface du corps est affectée.

Le psoriasis en gouttes se manifeste habituellement soudainement, en quelques semaines, et couvre une grande partie du corps. Il se caractérise par de petites lésions en forme de gouttes qui apparaissent souvent sur le torse (par exemple sur le bas du dos), les bras, les jambes ou le cuir chevelu. Environ 10 % des personnes atteintes souffrent de cette forme de psoriasis, la deuxième forme la plus répandue de la maladie. Le psoriasis en gouttes apparaît souvent à la suite d’une infection des voies respiratoires supérieures, telles les infections streptococciques de la gorge, qui agit comme déclencheur. Le psoriasis en goutte peut disparaître de lui-même sans traitement et ne jamais réapparaître chez la personne atteinte, ou il peut devenir récurrent pendant toute la vie. Il peut parfois être sévère et nécessiter un traitement.

Le psoriasis pustuleux se caractérise par des cloques remplies de pus. Il peut être limité à certaines zones du corps (localisé) ou couvrir presque tout le corps (généralisé). S’il est localisé, les pustules sont généralement restreintes aux paumes des mains et aux plantes des pieds. Des écailles se forment progressivement à mesure que les lésions pustuleuses s’assèchent.

Le psoriasis inversé atteint les grands plis de la peau (aussi appelés « flexures ») tels que les plis interfessiers, la région génitale, le dessous des seins et les aisselles, qui sont soumis à de la pression, de la friction, de l’humidité ou de la transpiration. Ces lésions sont lisses et rouges contrairement aux lésions épaisses et écailleuses.

Le psoriasis érythrodermique est une forme rare mais grave de la maladie qui se caractérise principalement par une rougeur généralisée et par une inflammation qui ressemble à un coup de soleil. Il peut être causé par un coup de soleil grave, l’utilisation de certains médicaments (tels que les corticostéroïdes par voie orale ou le lithium) ou même par l’abandon soudain d’un traitement du psoriasis. Il peut aussi résulter d’une mauvaise gestion du psoriasis. Il peut être mortel et conduit habituellement à l’hospitalisation puisque la peau n’est plus capable d’effectuer les fonctions vitales telles que la régulation de la température du corps et la protection contre les organismes infectieux (par exemple les bactéries).

L’arthrite psoriasique
Cette forme de psoriasis, qui est souvent reconnue comme une maladie en soi, peut être sévère et causer de l’inflammation, de la raideur et de la douleur aux articulations (arthrite) en plus de plaques sur la peau. L’arthrite psoriasique peut toucher près d’un tiers des patients atteints de psoriasis. Les plaques cutanées et la douleur articulaire ne se présentent pas en même temps, donc une poussée de psoriasis peut se manifester par des douleurs articulaires en l’absence de lésions visibles et vice-versa. Normalement, la composante arthritique apparaît environ une dizaine d’années après l’apparition des plaques cutanées.

Pour des renseignements additionnels

De l’information approfondie pour les patients, revisée par l’ACD, est affichée sur le site santecheznous.com. L’American Academy of Dermatology (PsoriasisNet), la National Psoriasis Foundation des États-Unis et la New Zealand Dermatological Society fournissent aussi de l’information médicale exacte (en anglais).

For more information

CDA-reviewed patient information is available at www.medbroadcast.com. Accurate medical information can also be found on the American Academy of Dermatology website at PsoriasisNet, the US National Psoriasis Foundation website and the New Zealand Dermatological Society website.

Le psoriasis peut être permanent ou épisodique, ce qui signifie que les symptômes peuvent s’aggraver temporairement puis diminuer et même disparaître entièrement jusqu’à la prochaine poussée. Des déclencheurs ou facteurs précipitants, tels que le stress émotionnel, une blessure à la peau, une infection systémique et la prise de certains médicaments, peuvent causer une poussée de psoriasis ou même mener au développement de la maladie.

Infection
Des infections des voies respiratoires causées par des bactéries ou des virus peuvent mener au développement du psoriasis. Par exemple, le psoriasis peut se manifester quelques jours après une infection à streptocoques de la gorge.

Lésions de la peau
Les lésions de la peau ou tout traumatisme à la peau, tels qu’une petite coupure en se rasant, une brûlure, une piqûre d’insecte, une coupure, une écorchure, un coup de soleil, la ponction d’une aiguille (d’un vaccin par exemple), une ampoule ou un bleu (ecchymose) peuvent déclencher le psoriasis. Les patients remarquent souvent que de nouvelles lésions psoriasiques apparaissent là où la peau a été blessée.

Médicaments
Certains médicaments tels que le lithium (un antidépresseur) peuvent aussi causer une poussée de psoriasis ou le faire apparaître pour la première fois. Parmi les médicaments qui peuvent déclencher le psoriasis ou l’aggraver, citons les médicaments contre la malaria, les bêtabloquants (type de médicaments contre l’hypertension artérielle) et un médicament pour soigner l’arthrite, l’indométacine. Certains corticostéroïdes pris par voie orale peuvent même aggraver les symptômes du psoriasis s’ils servent de façon abusive ou si le traitement est interrompu brusquement. Même les corticostéroïdes administrés par voie orale peuvent aggraver les symptômes de psoriasis si le traitement est abandonné soudainement.

Stress
Le stress est un facteur déclencheur de nombre de problèmes de santé et semble également être un déclencheur du psoriasis. Il peut aggraver les symptômes et, dans certains cas, un événement stressant peut déclencher l’apparition du psoriasis. Vivre avec le psoriasis peut également contribuer à un état de stress qui, à son tour, peut aggraver la maladie.

Climat
Le climat est un autre facteur qui peut aggraver ou améliorer le psoriasis. Le temps froid et sec en hiver a un effet particulièrement négatif sur le psoriasis parce qu’il assèche et irrite la peau. Le soleil aide à faire disparaître les plaques de psoriasis, ce qui explique que la thérapie par la lumière UV soit souvent utilisée pour aider à traiter la maladie.

On soupçonne que les variations hormonales sont aussi en cause dans le psoriasis, car l’apparition des symptômes coïncide souvent avec la puberté. Il est d’ailleurs prouvé que la grossesse peut améliorer ou aggraver le psoriasis chez certaines personnes.

Parmi les autres facteurs sur lesquels les scientifiques se penchent, mentionnons le tabagisme et la forte consommation d’alcool. Certaines études ont révélé que le risque de développer le psoriasis est beaucoup plus élevé chez les fumeurs que chez les non-fumeurs. Il en est de même pour les personnes consommant beaucoup d’alcool. Il semble aussi que le tabagisme et la consommation d’alcool nuisent à l’efficacité des traitements et à la rémission.

Q1 : Le psoriasis est-il contagieux au contact ?
R : Non, le psoriasis n’est pas contagieux. Ce n’est pas une maladie infectieuse.
Q2 : Est-ce que le traitement peut guérir le psoriasis de façon permanente ?
R : Parfois, si le traitement est efficace, il peut entraîner une rémission du psoriasis en faisant disparaître les symptômes pendant des semaines ou des mois. Lorsqu’une poussée est contrôlée, la clé est de poursuivre le traitement et de prendre bien soin de sa peau en évitant l’irritation et en l’hydratant régulièrement.
Q3 : Est-il possible de prévenir le psoriasis ?
R : Si vous avez des antécédents familiaux, vous pouvez réduire la possibilité de développer le psoriasis en diminuant le stress, en évitant les irritations et les blessures à la peau, en parlant à votre médecin des médicaments que vous prenez et des autres déclencheurs possibles qui peuvent causer l’apparition du psoriasis.
Q4 : Qu’est-ce qui arrive si j’abandonne le traitement ?
R : L’arrêt soudain d’un traitement, tel que les corticostéroïdes, peut en fait déclencher une forme plus sévère de psoriasis. Si vous êtes inquiet ou insatisfait de votre traitement en cours, parlez-en avec votre médecin.
Q5 : Est-il possible que je sois atteint de plus d’une forme de psoriasis ?
R : Une personne peut être atteinte de plus d’une forme de psoriasis en même temps ou être atteinte de différentes formes successivement, à différents moments. Par exemple, le psoriasis en gouttes pendant l’enfance peut mener au psoriasis en plaques plus tard dans la vie, et les personnes atteintes de psoriasis en plaques peuvent parfois avoir des poussées de psoriasis pustuleux.

Par rapport à la population générale, les personnes atteintes de psoriasis sont plus exposés à d’autres maladies chroniques. Certains travaux de recherche ont révélé l’existence de liens entre le psoriasis et un certain nombre de maladies graves, comme les maladies cardiovasculaires, le diabète, la maladie de Crohn, le cancer, l’obésité et les maladies du foie. Le psoriasis est aussi associé au syndrome métabolique, qui est une association de plusieurs facteurs faisant augmenter le risque de maladie cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et de diabète. Parmi ces facteurs de risque, notons l’hypertension artérielle, l’hyperglycémie, l’obésité abdominale (grand tour de taille) et des taux de cholestérol anormaux.

Plus les symptômes du psoriasis sont graves, plus le risque d’apparition de ces autres maladies est élevé. Certains travaux de recherche indiquent que l’inflammation disséminée sous-jacente au psoriasis touche aussi les articulations, les artères et les organes, ce qui peut contribuer à l’augmentation du risque. Bon nombre d’experts estiment que la maîtrise des symptômes du psoriasis et l’obtention d’une rémission peuvent aider à réduire le risque de développer ces autres maladies.

Plusieurs traitements sont disponibles pour aider à contrôler le psoriasis. Le choix du type de traitement le plus approprié varie selon l’individu atteint et dépend de la forme et du degré de sévérité de la maladie, de la taille et de l’étendue des plaques, des préférences thérapeutiques du patient en fonction des avantages et des risques et de la façon dont le patient répond à un traitement donné. Un médecin peut changer la dose du traitement d’un patient, combiner un type de traitement à un autre ou changer de traitement si celui-ci ne fonctionne pas pour le patient.

Topiques

Les traitements topiques, tels que les crèmes et les onguents, sont généralement recommandés en premier, surtout pour les personnes atteintes d’une forme légère de psoriasis. L’objectif principal de ce type de traitement est de ralentir et de réguler le renouvellement des cellules de la peau, de réduire l’inflammation et de réprimer le système immunitaire. Parmi les traitements topiques on retrouve entre autres les corticostéroïdes topiques, les dérivés topiques de la vitamine D (calcitriol et calcipotriol), les dérivés topiques de la vitamine A (tazarotène) et le goudron. Le médecin peut recommander une combinaison de ces agents topiques ou les associer à une thérapie systémique par voie orale et (ou) une photothérapie.

Systémiques

Un certain nombre de médicaments administrés par voie orale peuvent aider à contrôler le psoriasis et sont généralement réservés au traitement des formes plus sévères ou présentant des symptômes répandus sur une grande étendue du corps. Les traitements systémiques traditionnels sont le méthotrexate, aussi utilisé dans le traitem Photothérapieent de l’arthrite, l’acitrétine, utilisée seulement pour traiter le psoriasis, et la cyclosporine, un puissant agent immunosuppresseur qui ne peut être utilisé que pendant de courtes périodes. En plus de ces médicaments traditionnels, des agents novateurs tels que des modificateurs de la réponse biologique (ou traitements biologiques) sont administrés par injection. De nombreux traitements biologiques sont maintenant offerts : alefacept, etanercept, adalimumab, infliximab et ustekinumab. Les recherches en cours apporteront aussi de nouvelles options. Les traitements systémiques fonctionnent généralement en aidant à réguler et à normaliser le renouvellement des cellules de la peau et en réprimant la réponse immunitaire qui cause l’inflammation et les lésions cutanées.

La lumière naturelle et la lumière artificielle ultraviolette (UV) sont toutes deux utilisées dans le traitement du psoriasis. De nombreux patients atteints de psoriasis ont remarqué que l’exposition à la lumière du soleil semble améliorer leurs symptômes. Par contre, les coups de soleil peuvent aggraver le psoriasis, c’est pourquoi seules de courtes expositions à la lumière sont recommandées. Une des formes de photothérapie, la photothérapie UVB à bande étroite, émet une courte longueur d’onde de lumière UV qui pénètre dans l’épiderme, la couche externe de la peau. Une autre forme de photothérapie, la puvathérapie, combine le médicament psoralène sous forme orale ou topique à l’exposition à la lumière UVA. Le médicament sensibilise la peau à la lumière UVA ce qui améliore l’efficacité du traitement.

Combinaison de traitements

Il existe de nombreux choix de traitement pour les patients atteints de psoriasis. Le défi, à la fois pour le médecin et pour le patient, est de trouver ce qui fonctionne de la façon la plus efficace pour l’individu. Dans de nombreux cas, le médecin peut choisir de combiner deux ou plusieurs traitements pour obtenir le meilleur résultat.