Le bronzage articificiel, c'est dépassé!


Non seulement les rayons UV des lits de bronzage peuvent-ils causer le vieillissement prématuré de la peau, mais ils augmentent aussi le risque de développer un cancer de la peau, y compris le mélanome, le plus mortel des cancers de la peau.

Le bronzage artificiel avant l’âge de 35 ans est associé à une hausse marquée du risque de mélanome, et le Centre international de recherche sur le cancer de l’Organisation mondiale de la santé a récemment classé les lits de bronzage aux UV dans la catégorie la plus élevée (groupe 1) de risques cancérogènes pour l’humain.

Qui court le plus de risque ?

Pour les personnes à la peau claire, qui tendent à brûler au lieu de bronzer, le bronzage artificiel est plus risqué que pour celles qui ont la peau plus foncée. Les jeunes ont aussi une peau plus délicate et plus susceptible aux dommages causés par les lits de bronzage.

Vous ne devriez JAMAIS utiliser un lit de bronzage si vous avez :

  • moins de 18 ans
  • une peau claire ou des taches de rousseur
  • une peau qui brûle facilement
  • beaucoup de grains de beauté
  • déjà eu un cancer de la peau
  • des antécédents familiaux de cancer de la peau
  • prenez des médicaments qui rendent votre peau plus sensible aux rayons UV

« Depuis plus de 22 ans, grâce à son programme Prudence au soleil, l’ACD s’efforce d’intervenir pour réduire l’incidence du cancer de la peau et la mortalité attributable à cette maladie. Cette campagne d’intérêt publique, aussi affichées sur YouTube, nous permet de rejoindre les jeunes femmes avec ce message important pour leur santé. Puisqu’un Canadien meurt du cancer de la peau toutes les sept heurs environ, il est impératif que les jeunes évitent de s’exposer délibérément au soleil pour se faire bronzer. » – L’ancien président de l’ACD, Dr Yves Poulin

« Les recherché montrent que 70 p. 100 des utilisateurs de ce genre de bronzage sont des femmes de 16 à 29 ans. Le bronzage artificiel à cet âge augemente le risqué de developer un cancer de la peau. Il est important que les femmes soient consiente des risques de bronzage artificiel. » – Dre Cheryl Rosen, dermatologue et ancienne directrice nationale du programme Prudence au soleil de l’ACD.

Un bronzage offre une protection insuffisante pendant vos vacances. Une des périodes les plus achalandées dans les salons de bronzage commence en janvier lorsque beaucoup de jeunes vont se faire bronzer avant le congé de mars. Un bronzage n’offre qu’une protection très limitée contre les rayons du soleil et les coups de soleil. Un bronzage représente tout au plus l’équivalent d’un FPS de 2 à 4. Ce n’est pas suffisant pour vous protéger du soleil.

Un message télévisé d’intérêt public, « Les salons de bronzage, c’est pas cool », met en garde contre les dangers du bronzage artificiel, qui n’est pas aussi sûr que vous pourriez le penser ! Il est en fait particulièrement dangereux puisque les rayons UV des lits de bronzage peuvent être de 10 à 15 fois plus forts que ceux du soleil. La prévention est cruciale car le mélanome est maintenant le troisième cancer en importance chez les jeunes Canadiennes (le 2e chez les Ontariennes de 15 à 34 ans) et est facile à prévenir. Ne deviens pas une statistique.