Journée mondiale du mélanome


La Journée mondiale du mélanome est soulignée le deuxième lundi du mois de mai de chaque année à travers le monde afin de sensibiliser la population à la hausse de l’incidence du mélanome malin.  L’exposition excessive aux rayons ultraviolets (UV) du soleil et des lits de bronzage joue un rôle déterminant dans l’apparition du mélanome, et c’est aussi la plus évitable des causes de cette maladie. Selon les experts, près de 90 % des mélanomes sont associés à une exposition intense aux UV et aux coups de soleil au cours de la vie.

L’ACD a déjà organisé des cliniques de dépistage du cancer de la peau et des réceptions à l’intention des députés sur la Colline du Parlement. Elle a aussi exercé, avec d’autres organisations, des pressions pour qu’on interdise l’utilisation des lits de bronzage par les mineurs. Toutes les provinces du Canada (et deux territoires sur trois) interdisent actuellement aux moins de 18 ou 19 ans d’utiliser du matériel de bronzage.

Interdiction de l’utilisation des lits de bronzage chez les mineurs à travers le Canada

Forte de ce succès commun qui favorise la sécurité des Canadiens, l’ACD continue de promouvoir la prudence au soleil et la prévention du cancer de la peau.

L’examen de la peau est simple et ne vous prendra qu’une quinzaine de minutes par mois.

Retenez l’ABCDE du mélanome pour vous aider à détecter cette maladie. Recherchez les caractéristiques suivantes :

A – « Asymétrie » – différence de forme entre les deux côtés de la lésion.
B – « Bordure » – le contour visible de la lésion est irrégulier et indistinct.
C – « Couleur » – la lésion présente des variations de couleur, avec des zones brunes, noires, rouges, grises ou blanches.
D – « Diamètre » – la croissance est typique d’un mélanome;
E – « Évolution » – on constate une modification de la couleur, de la taille, de la forme ou des symptômes (par exemple, démangeaison, sensibilité ou saignement).

Minimiser les risques de mélanome

Protégez-vous des effets nocifs du soleil en suivant ces étapes:

Rechercher l'ombre entre 11 h et 15 h

Porter des vêtements qui recouvrent le plus de peau possible ainsi qu'un chapeau à large rebord et des lunettes de soleil avec protection anti-UV

Utiliser de l’écran solaire avec un FPS d'au moins 30

Un problème croissant

L’incidence du mélanome a augmenté tant chez les hommes que chez les femmes au cours des dernières décennies. De 1992 à 2013, le taux d’augmentation a atteint 2,1 % par année chez les hommes et 2,0 % par année chez les femmes.

Même si cette hausse de l’incidence est préoccupante, le mélanome est facilement traitable s’il est détecté tôt. Le taux de survie à cinq ans des femmes atteintes de mélanome est de 92 % et celui des hommes, de 85 %.

La détection précoce est essentielle à un bon pronostic. Il faut inspecter régulièrement sa peau et consulter un dermatologue certifié si l’on détecte une lésion suspecte.

L’Association canadienne de dermatologie préconise l’utilisation d’écran solaire comme moyen sûr et efficace de protéger la peau des rayons nocifs du soleil. Il existe de solides preuves scientifiques des effets néfastes de l’exposition aux UV. En revanche les prétendus effets négatifs des écrans solaires pour la santé sont purement hypothétiques. Les trois mesures suivantes contribuent à une protection solaire sûre : rechercher l’ombre, porter des vêtements protecteurs et utiliser un écran solaire à large spectre.