L’acné est le problème de peau que les médecins voient le plus souvent. L’acné apparaît lorsque les pores deviennent obstrués par des cellules mortes, causant une accumulation de sébum, une substance huileuse produite par les glandes sébacées.

La bactérie Propionibacterium acnes (P. acnes), présente dans les pores de la peau, peut aussi contribuer à l’obstruction et à l’inflammation des pores – visible sous forme de rougeur, d’enflure et de pus qui peuvent accompagner les boutons d’acné. L’acné prend la forme de points noirs, de points blancs, de boutons et de kystes. L’acné apparaît surtout sur le visage et le cou, mais elle peut aussi affecter les épaules, le dos et le haut des bras.

Acne

Il arrive à tout le monde d’avoir un bouton un jour ou l’autre. L’acné survient souvent durant la puberté et peut persister pendant 5 à 10 ans et même continuer à l’âge adulte.

Les cas légers d’acné peuvent généralement être traités à l’aide d’un médicament en vente libre (sans ordonnance). Par contre, si l’acné est grave, tenace et répandue, consultez votre médecin de famille ou un dermatologue pour recevoir des conseils, un diagnostic et possiblement une ordonnance pour un médicament ou un traitement plus puissant.

Les glandes sébacées (qui produisent de l’huile) deviennent trop actives et produisent un excès de sébum, généralement à la puberté. Cet excédent de sébum obstrue les pores, causant ainsi l’inflammation (rougeur et enflure) souvent associée à l’acné.

L’hérédité (les gènes) est un autre facteur qui détermine qui sera atteint d’acné et à quel degré. Si un de vos parents ou les deux ont eu de l’acné, vous risquez davantage d’en avoir vous aussi.

Plusieurs facteurs peuvent provoquer des poussées d’acné ou des éruptions. Les éléments déclencheurs peuvent être différents d’une personne à l’autre. Vous pouvez contribuer à maîtriser votre acné en évitant les éléments déclencheurs.

Produits de beauté

Le maquillage et les produits pour les cheveux peuvent obstruer les pores. Lorsque vous achetez ces produits, cherchez sur l’étiquette les termes « sans huile », « non comédogène » et « non acnéigène » : ils signalent que le produit risque moins de causer de l’acné.

Pression sur la peau

Lorsqu’on exerce de la pression sur la peau en portant, par exemple, une mentonnière, un casque d’écoute, un casque de protection, un bandeau, une bretelle de guitare, une bretelle de soutien-gorge, des épaulières ou des vêtements serrés, de l’acné peut se développer au point de contact avec la peau.

Transpiration

Chez certaines personnes, la transpiration excessive peut aggraver l’acné, surtout si elle est retenue par des vêtements humides.

Lavage excessif

On recommande aux personnes qui sont portées à faire de l’acné de se laver le visage deux fois par jour avec un nettoyant doux. Laver la peau plus souvent, la frotter ou l’exfolier, ou encore utiliser des produits nettoyants ou astringents forts (comme une lotion tonique contenant de l’alcool) peut irriter la peau.

Médicaments

Certains médicaments peuvent causer des éruptions d’acné, notamment les corticostéroïdes oraux, certains contraceptifs oraux (la progestine seulement) et les anticonvulsivants.

Cycle menstruel

Plusieurs femmes remarquent que leurs éruptions d’acné correspondent à la période prémenstruelle.

Gratter et faire éclater les boutons

Gratter et faire éclater les boutons d’acné peut les aggraver et augmente le risque de cicatrisation permanente. En effet, les manipulations peuvent répandre le sébum et les bactéries dans les tissus cutanés avoisinants, ce qui aggrave l’enflure et la rougeur et peut même causer une infection.

Aliments

Si vous remarquez qu’un aliment semble aggraver votre acné, évitez d’en manger. Il est prouvé qu’éviter les produits laitiers ou suivre un régime à faible indice glycémique peut réduire les symptômes chez certaines personnes.

Stades de l’acné

Divers termes sont employés pour décrire les diverses formes d’acné. On parle de comédon, de papule, de pustule, de nodule et de kyste.

Il y a trois degrés de gravité de l’acné :

Bénigne : quelques petites lésions près de la surface de la peau, qui présentent peu d’inflammation.

Modérée : se caractérise par des points blancs ou des points noirs un peu plus gros et plus répandus et de l’inflammation qui prend la forme de boutons rouges sur une plus grande partie du visage, parfois aussi sur le dos et la poitrine.

Grave : la personne a beaucoup de boutons, quelques bosses plus profondes, appelées nodules, et des kystes et de l’inflammation répandue sur une grande partie du visage, du dos ou de la poitrine.

stages of acne

Chez certaines personnes, l’acné qui se manifeste à l’adolescence peut persister à l’âge adulte sous forme plus ou moins grave. L’acné peut aussi faire son apparition à l’âge adulte. Les trois quarts des cas d’acné chez les adultes se présentent chez les femmes.

Les variations hormonales en sont souvent responsables et c’est pourquoi certaines femmes souffrent d’acné cyclique avant leurs menstruations ou de périodes d’acné durant la grossesse ou la ménopause.

La plupart des adolescents ont un certain degré d’acné, car les hormones qui affluent à l’arrivée de la puberté semblent la provoquer.

Les hormones qui engendrent l’apparition des caractères sexuels mâles – les androgènes – font augmenter le nombre de glandes sébacées et leur taille, ainsi que la quantité de sébum (substance huileuse) qu’elles produisent. Des études ont démontré que plus l’acné apparaît tôt, plus elle risque de s’aggraver durant l’adolescence.

Il est indispensable de s’informer au sujet de l’acné et de la traiter aussitôt qu’elle se manifeste pour l’empêcher de s’aggraver et de causer des taches et des cicatrices.

L’acné peut survenir dès la naissance. Cette forme juvénile s’appelle l’acné du nourrisson ou l’acné des bébés. Elle touche environ 20 % des nouveau-nés, apparaît surtout sur les joues et le nez et se présente sous forme de lésions qui ressemblent à de petites bosses rouges.

L’acné du nourrisson apparaît habituellement deux semaines après la naissance et peut durer de quelques semaines jusqu’à trois mois. Ce genre d’acné est causé par les hormones maternelles qui restent dans le corps du bébé après la naissance et qui stimulent les glandes sébacées. Ces hormones traversent le placenta, ce qui stimule les glandes sébacées du bébé, qui produisent alors de petits boutons.

La peau des bébés atteints d’acné peut devenir plus irritée lorsqu’elle entre en contact avec de la salive, du lait et certains tissus, ou lorsque le bébé a trop chaud. À la différence des autres formes d’acné, l’acné du nourrisson guérit toute seule et n’exige aucun traitement, bien qu’il puisse arriver, dans certains cas graves, que le médecin recommande un traitement topique. Il faut savoir qu’une personne qui a eu l’acné du nourrisson ne sera pas nécessairement atteinte d’acné à l’adolescence.

L’acné peut être bénigne et de courte durée tout comme elle peut être grave, persistante et défigurante. Toutefois, l’apparence de l’acné n’est pas aussi importante que les sentiments de la personne atteinte. On a longtemps négligé l’acné, perçue comme un problème temporaire et un rite de passage, mais nous savons maintenant que le problème est loin d’être anodin.

Une étude canadienne menée auprès de près de 500 patients souffrant d’acné publiée dans le British Journal of Dermatology indique que même les cas bénins d’acné peuvent miner l’estime de soi et causer une dépression et des pensées liées à l’automutilation. En outre, comme l’acné coïncide souvent avec le début de la puberté, elle aggrave le sentiment d’incertitude concernant l’image de soi et peut contribuer aux problèmes émotionnels.

Quelques statistiques au sujet de l’acné
  • 5,6 millions des Canadiens ont de l’acné, soit près de 20 % de la population.
  • Plus de 80 % des personnes atteintes d’acné ont entre 12 et 24 ans.
  • L’acné touche environ 90 % des adolescents et 20 à 30 % des adultes de 20 à 40 ans.
  • Dans 99 % des cas, l’acné se présente dans le visage, mais dans 50 % des cas, elle est aussi présente sur le corps.
  • L’acné du nourrisson touche près de 20 % des nouveau-nés.
  • L’acné survient habituellement à la puberté et dure jusqu’à l’âge adulte, mais peut persister pendant de nombreuses années, quel que soit l’âge.
  • Environ 25 % des adolescents auront de l’acné jusqu’à l’âge de 25 ans.
  • Les femmes comptent pour 75 % des cas d’acné chez les adultes.

Même l’acné bénigne peut causer des cicatrices, quoique l’acné la plus grave (kystique) soit plus souvent associée au risque de cicatrisation. Le risque de cicatrisation est le plus élevé chez les personnes atteintes d’acné grave, qui dure depuis longtemps, qui ont des antécédents familiaux de cicatrices dues à l’acné ou qui grattent ou font éclater leurs boutons.

Les cicatrices résultent d’un dommage à la peau. Il y en a deux sortes : atrophiques (perte de tissu cutané) ou hypertrophiques (accumulation de tissu cutané). Elles se présentent sous forme de trous ou de dépressions dans le premier cas et de reliefs de peau épaissie et noueuse dans l’autre.

Comment réduire les cicatrices

La prévention est le meilleur traitement : il s’agit notamment de traiter l’acné le plus tôt possible et de la maîtriser afin d’empêcher la formation de nouvelles lésions. Si vous avez des cicatrices, demandez à votre dermatologue quels traitements sont possibles.

Les crèmes et les gels qui contiennent de la trétinoïne peuvent être utilisés pour traiter les cicatrices superficielles (pas les cicatrices profondes ou en relief). Ce produit contribue à la production de collagène et permet à la peau de générer un nouveau tissu sans cicatrices.

Les peelings chimiques et les peelings à l’acide alpha-hydroxyle aident à adoucir les petites décolorations et imperfections et améliorent le teint.

La microdermabrasion peut aider à corriger les dommages aux couches supérieures de la peau.

Les agents de comblement injectables, tels que l’acide hyaluronique, sont injectés sous la surface de la peau afin de remplir les trous laissés par les cicatrices.

La microperforation et le renouvellement cutané au laser éliminent la couche superficielle endommagée de la peau, ce qui aide à adoucir l’apparence des cicatrices plus profondes. Ce genre de traitement favorise également la production de nouveau collagène.

À faire – Lavez-vous le visage! Utilisez un nettoyant fait pour combattre l’acné, une ou deux fois par jour.

À faire – Appliquez de l’écran solaire! La peau est beaucoup plus sensible aux rayons UV lorsque vous utilisez des produits pour l’acné. Choisissez seulement des produits non comédogènes et non acnéigènes.

À faire – Utilisez un maquillage sans huile et choisissez seulement des produits non comédogènes, car ils ne contiennent pas d’ingrédients qui obstruent les pores.

À faire – Lavez souvent votre taie d’oreiller et vos draps. Ils absorbent l’huile et peuvent transmettre l’huile et la saleté à votre peau.

À faire – Lavez vos brosses de maquillage avec un savon antimicrobien. Les applicateurs de maquillage peuvent contenir des bactéries.
À éviter – Il ne faut pas faire éclater les boutons! Gratter ses boutons ou les faire éclater répand les bactéries et cause plus d’acné. Cela peut aussi produire plus de taches et de cicatrices.

À éviter – Ne vous en faites pas trop à cause de votre acné. Le stress peut indirectement aggraver l’acné en affectant les niveaux d’hormones.

À éviter – Ne vous sentez pas seuls. Presque tout le monde a des boutons un jour ou l’autre.

À éviter – Il ne faut pas trop frotter la peau. Le frottage n’aide pas et peut même irriter votre peau et aggraver votre acné.

À éviter – Le mieux est de ne pas porter de maquillage du tout. Laissez votre peau respirer et guérir (au moins une fois par semaine!)

Les aliments gras empirent l’acné – On a longtemps pensé que certains aliments, comme le chocolat, les frites et autres aliments gras, pouvaient aggraver l’acné, mais les études scientifiques n’ont pas trouvé de lien entre ces aliments et l’acné.

Une mauvaise hygiène peut causer l’acné – L’acné ne se produit pas parce que la peau est sale et n’a rien à voir avec les habitudes d’hygiène d’une personne. Et les points noirs ne sont pas des pores pleins de saleté. Ils sont noirs parce que le dépôt qu’ils contiennent (de la kératine) s’oxyde au contact de l’air. En fait, se laver trop vigoureusement et trop souvent peut aggraver l’acné en irritant la peau.

L’acné disparaîtra rapidement – Elle peut disparaître, mais l’acné peut s’aggraver avant de s’améliorer. Plus longtemps vous avez de l’acné, plus les risques sont grands d’avoir des cicatrices permanentes. La façon la plus efficace de se débarrasser de l’acné, c’est de parler à votre médecin afin de voir quel traitement vous conviendra le mieux.

On peut attraper l’acné d’une personne atteinte – L’acné est certes inesthétique et gênante, mais elle n’est pas contagieuse.

L’exposition au soleil et le bronzage font disparaître l’acné – Le bronzage, extérieur ou intérieur, n’aidera pas l’acné à long terme. L’exposition au soleil peut améliorer un peu l’acné au début, en faisant sécher les lésions et les huiles à la surface de la peau et en camouflant les taches grâce au bronzage, mais son effet n’est que temporaire. Le plus souvent, l’acné revient en force après une exposition aux UV. L’exposition au soleil accroît aussi le risque de cancer de la peau.

Vous devriez consulter un médecin lorsque l’utilisation de médicaments en vente libre n’améliore pas l’état de votre peau. Votre médecin de famille ou un dermatologue peut vous aider, peu importe le degré de gravité de votre acné. Même l’acné bénigne peut laisser des cicatrices et on ne peut pas prédire si elle empirera.

Quels sont les différents types de traitements?

Les traitements contre l’acné visent à réduire la production de sébum, à enrayer les bactéries de l’acné, à régulariser la desquamation et à calmer l’inflammation.

Médicaments en vente libre

Si vous avez de l’acné bénigne, vous pouvez utiliser un médicament sans ordonnance avant de consulter votre médecin. Ces médicaments sont généralement moins puissants que les médicaments prescrits et sont faciles à trouver. Ils comprennent entre autres les nettoyants médicamentés et les crèmes et gels topiques.

Leurs ingrédients actifs sont habituellement l’acide salicylique ou le peroxyde de benzoyle, en concentrations variées. L’acide salicylique possède des propriétés anti-inflammatoires et exfoliantes, tandis que le peroxyde de benzoyle élimine les bactéries, assèche la peau et exfolie légèrement. Les nettoyants et crèmes à base de peroxyde de benzoyle sans ordonnance ont une concentration de 5 % et moins alors qu’avec une ordonnance, leur concentration peut atteindre 10 %. Quel que soit le traitement utilisé, il faut persévérer pendant quelques mois avant de voir des résultats. S’il n’y a aucune amélioration après six à huit semaines, consultez votre médecin.

Conseils 
  • Il faut appliquer les médicaments topiques à toute la région affectée et non à chaque bouton individuel.
  • Les médicaments ne fonctionnent ni mieux ni plus rapidement si vous en appliquez davantage. Il suffit donc d’appliquer une couche mince et égale.
  • Utilisez les produits de la façon indiquée sur l’étiquette et selon les recommandations de votre médecin.
  • Les produits qui contiennent du peroxyde de benzoyle peuvent rendre votre peau plus sensible au soleil. Il faut donc réduire l’exposition au soleil et protéger la peau du soleil.
  • Appliquez en premier votre médicament contre l’acné et laissez-le bien sécher avant d’appliquer du maquillage.
  • Même si votre acné s’améliore, poursuivez le traitement afin d’empêcher l’apparition de nouvelles lésions.
Médicaments d’ordonnance

Les traitements pour l’acné sur ordonnance peuvent comprendre des formules topiques, telles que des antibiotiques, des rétinoïdes (dérivés de la vitamine A), du peroxyde de benzoyle, des médicaments anti-inflammatoires (comme le dapsone et l’acide azélaïque) et leurs combinaisons à dose fixe. Les médicaments oraux (ou systémiques) peuvent comprendre des antibiotiques, des rétinoïdes ou des agents hormonaux (p. ex. les contraceptifs oraux et la spironolactone).

Les antibiotiques topiques (p. ex. érythromycine, clindamycine) peuvent être prescrits afin de réduire l’inflammation associée aux rougeurs et à l’enflure causées par l’acné. Ils doivent être utilisés en combinaison avec le peroxyde de benzoyle pour prévenir le développement de bactéries résistantes aux antibiotiques.

Les antibiotiques oraux (p. ex. tétracycline, minocycline) sont généralement prescrits pour les cas d’acné modérés ou graves sur la poitrine, le dos et les épaules. Ces traitements doivent être restreints à une durée de quelques mois pour prévenir le développement d’une résistance aux antibiotiques et doivent être utilisés en combinaison avec le peroxyde de benzoyle pour les mêmes raisons.

Les agents hormonaux tels que les contraceptifs oraux et la spironolactone sont recommandés pour les cas d’acné modérés à graves (p. ex. l’acné kystique). Ils sont souvent utilisés en combinaison avec un traitement topique. L’acné qui se manifeste durant la période prémenstruelle et celle qui apparaît le long de la mâchoire, habituellement d’origine hormonale, répondent bien à la thérapie hormonale.

Ce qu’il faut savoir

  • Il arrive que l’acné empire pendant les deux premières semaines du traitement.
  • Il ne faut pas prendre ce genre de médicament si vous êtes enceinte, car les agents hormonaux peuvent causer des anomalies congénitales.
  • Si vous fumez, l’utilisation de ces agents hormonaux présente des risques accrus de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral.
  • Les contraceptifs oraux ne sont pas habituellement recommandés pour les femmes de 35 ans et plus.

Les rétinoïdes (dérivés de vitamine A) se présentent sous forme topique et orale.

Les rétinoïdes topiques (p. ex. : la trétinoïne, l’adapalène et le tazarotène) aident à diminuer l’obstruction des pores de la peau et à réduire l’inflammation. Ils sont utilisés pour traiter tous les types d’acné, de l’acné bénigne à l’acné grave.

L’isotrétinoïne orale est le seul rétinoïde oral indiqué dans le traitement de l’acné. Elle est réservée aux cas graves d’acné qui ne répondent pas aux autres traitements mentionnés.

Ce qu’il faut savoir

  • Les rétinoïdes topiques peuvent causer des rougeurs et faire peler votre peau. Il faut donc éviter de les appliquer près des yeux, de la bouche et du nez.
  • L’isotrétinoïne orale :
    • Ne doit pas être utilisée par une femme qui pourrait être enceinte ou le devenir, car ce médicament entraîne des risques importants d’anomalie congénitale ou de fausse couche. Santé Canada prévient qu’une seule dose d’un médicament qui contient de l’isotrétinoïne peut avoir des effets néfastes sur le développement du fœtus.
    • L’allaitement doit être évité.
    • Les médecins qui traitent des femmes en âge de concevoir doivent suivre le programme de prévention de la grossesse : éduquer la patiente au sujet des risques possibles, lui donner de l’information au sujet des choix de mesures contraceptives, lui demander de donner son consentement éclairé et effectuer des tests de grossesse avant, pendant et après l’utilisation du médicament.
    • Est associée à la dépression et même au suicide, dans certains cas. Des études indiquent que l’acné pourrait être la cause de ces problèmes, plutôt que l’isotrétinoïne orale.
  • Peut rendre votre peau plus sensible au soleil et réduire votre vision nocturne. Il est important de protéger la peau du soleil et d’avoir conscience de l’impact possible sur la conduite de nuit.
Pourquoi il est important de suivre le traitement prescrit

Lorsque votre médecin vous prescrit un médicament, il est important de vous en servir correctement et de continuer à l’utiliser aussi longtemps que recommandé. Au début du traitement, bien des médicaments pour l’acné assèchent la peau et la font peler et causent également de la desquamation, des rougeurs, de l’irritation et même une poussée d’acné. Il arrive donc dans certains cas qu’ils aggravent l’acné avant de l’améliorer. Ces effets peuvent inciter certains patients à abandonner leur traitement trop tôt. Posez des questions à votre médecin pour comprendre pourquoi il a prescrit un certain médicament, comment s’en servir et pendant combien de temps, à quels résultats s’attendre et à partir de quand il devrait y avoir une amélioration.

Votre médecin pourrait vous recommander de commencer graduellement un nouveau traitement pour donner le temps à la peau de s’y habituer. Par exemple, utiliser un produit toutes les deux ou trois nuits peut réduire le risque d’irritation. L’application d’une crème hydratante peut réduire la sécheresse et la desquamation. Après deux à quatre semaines, votre peau devrait être habituée au médicament et vous pourrez le laisser sur la peau toute la journée ou toute la nuit, sans irritation importante. Une autre méthode consisterait à alterner les jours d’application du médicament. Toute irritation de la peau causée par un traitement devrait se calmer après quelques jours d’utilisation.